Marché de l’énergie : allons-nous subir des coupures d’électricité cet hiver ?

Par
Sébastien Noirot
Le
23
November
2022
, le
6
October
2022
Temps de lecture :
0:0
min.
Marché de l’énergie : allons-nous subir des coupures d’électricité cet hiver ?

Déjà le mois d’octobre ! C’est le moment de faire un petit point sur l’actualité du marché de l’énergie. À quoi devons-nous nous attendre cet hiver ? Allons-nous subir des coupures d’électricité ? Nous avons demandé à nos experts énergie de nous éclairer sur la situation du marché et de nous livrer tous leurs conseils. 

Le marché de l’énergie semble en difficulté en ce moment, pouvez-vous nous expliquer la situation ? 

Guillaume (OVO) : Suite à l’invasion de l’Ukraine par la Russie et aux problèmes de disponibilité des centrales nucléaires en France, les prix des marchés de gros ont très fortement augmenté ces derniers mois. 

Evolution de la disponibilité du parc nucléaire français (source EDF)

La courbe violette ci-dessus représente la disponibilité du parc nucléaire français, c'est-à-dire la capacité à produire de l’électricité à partir des centrales nucléaires. L’aire en gris représente l'historique de cette même donnée. Les possibilités de produire de l’électricité nucléaire en France sont donc, cette année, à leur plus bas historique.

Evolution des marchés de gros de l'électricité (source CRE)

En effet, comme vous pouvez le constater sur le graphique ci-dessus, la courbe rouge représente l’évolution attendue des prix de marché pour 2023. Elle est deux fois supérieure aux niveaux de 2022, représentés par la courbe bleue. 

Ce nouveau choc des marchés de l’énergie est d’une ampleur sans précédent pour les marchés européens du gaz et de l’électricité. Il est d’une amplitude supérieure au 1er choc pétrolier de 1973.

Récemment, certains fournisseurs ont augmenté leurs prix, d’autres conseillent à leurs clients de changer de contrat pour aller vers un fournisseur historique, les fournisseurs semblent en difficulté, pourquoi ?

Guillaume (OVO) : C’est vrai, touchés de plein fouet par la crise, certains fournisseurs alternatifs ont demandé à leurs clients de changer de fournisseur d'énergie ! 

Mais, pourquoi ? Les augmentations de prix brutales sur le  marché fragilisent les fournisseurs d’énergie car les hausses ne sont pas répercutées immédiatement sur les prix de vente à leurs clients. 

De même, ces fortes hausses augmentent de fait les besoins en trésorerie des fournisseurs et, lorsqu’elles sont répercutées sur les offres des clients finaux, le risque d’impayé augmente. En effet, plus les prix augmentent, plus les risques financiers pour les fournisseurs et les risques d’impayés venant des clients augmentent. Certains fournisseurs préfèrent donc cesser de commercialiser leurs offres plutôt que d’encourir tous ces risques financiers.

Il est bon de rappeler que tous les fournisseurs s’approvisionnent en énergie à la fois avec l’ARENH (Accès Régulé à l’Electricité Nucléaire Historique) et sur les marchés de gros. L’ARENH permet aux fournisseurs alternatifs d’électricité d'acheter une partie de l'électricité produite par les centrales nucléaires en France à un prix fixé par les pouvoirs publics.

Ainsi, la totalité des fournisseurs dépendent des fluctuations quotidiennes des marchés de gros et se retrouvent donc dans l’obligation d’augmenter leur prix en cas de crise.

Rappelons que l’ARENH permet aux fournisseurs d’acheter en avance de l’énergie d’origine nucléaire à un prix fixe bon marché mais cet approvisionnement ne peut couvrir tous les besoins des consommateurs. Le complément est acheté sur les marchés de gros à un prix qui a connu une hausse brutale ces derniers mois. Ce sont ces volumes complémentaires qui sont ensuite répercutés sur leurs prix de vente aux consommateurs. 

Les prix du marché de gros flambent, comment le Gouvernement prévoit-il de protéger les particuliers ?

Guillaume (OVO) : Afin de limiter les impacts de la hausse brutale des prix de gros pour les particuliers, le Gouvernement a mis en place sur l’année 2022 le gel des tarifs réglementés de l’électricité et le bouclier tarifaire gaz ainsi que la baisse des taxes intérieures de consommation de l’électricité.

Evolution des tarifs règlementés de vente du gaz naturel avec et sans bouclier tarifaire (source CRE)

La courbe en pointillé représente l’évolution du tarif réglementé du gaz en France si le bouclier tarifaire gaz n’avait pas été mis en place par le Gouvernement. La courbe rouge montre le tarif réglementé du gaz en France en vigueur.

Ces mesures sont très efficaces mais leurs coûts très importants, 20,7 milliard d’euros pour les finances publiques sur le premier semestre 2022, ne permettent pas de les maintenir sur le long terme.

Le Gouvernement a donc annoncé une prolongation du bouclier tarifaire du gaz et de l’électricité en février 2023 ainsi que l’extension du chèque énergie pour un plus grand nombre de foyers mais les modalités exactes de ces mesures ne sont pas encore connues. 

Que va-t-il se passer l’hiver prochain ? Pouvons-nous avoir des coupures d’électricité ?

Guillaume (OVO) : Il est possible que la production électrique ne suffise pas à couvrir toute la consommation cet hiver. 

Cela va dépendre des températures, de la disponibilité du parc nucléaire français et de la disponibilité de quantités de gaz naturel pour faire tourner d’autres moyens de production électrique.

Si cela arrive, les industriels devront tout d’abord limiter leur consommation électrique. Si ces mesures ne suffisent pas, les particuliers pourraient subir des coupures d’électricité. 

Rassurez-vous ces coupures ne pourront pas durer plus de deux heures. Il est important de garder en tête que tous les gestes comptent et que chacun peut agir à son échelle afin d’éviter une telle situation. 

N’hésitez pas à regarder la météo de l’électricité sur Mon Ecowatt pour suivre les jours et heures où le système électrique est tendu. Vous pouvez télécharger sur votre téléphone l’application afin de connaître en temps réel l’état du réseau électrique et d’être prévenu en cas de coupures.

<div class="textbox">💡 Ecowatt, késako ? C’est une météo de l’électricité indiquant le niveau d'électricité disponible dans le pays à un moment donné. Le but étant de permettre aux français de réguler leur consommation d’énergie en fonction de la quantité disponible dans le pays, et ce, à l’aide de 3 couleurs différentes :<br/> 🟢 le pictogramme est vert signifie que le niveau de consommation est inférieur à la quantité d’énergie disponible dans le pays <br/> 🟠 le pictogramme orange signifie que le niveau de consommation et la quantité d’énergie disponible dans le pays sont quasiment au même niveau <br/> 🔴 le pictogramme rouge, quant à lui, et déclenché lorsqu’il n’y a pas assez d’énergie disponible pour alimenter l’ensemble de la population.</div>

Quels sont vos conseils à donner aux consommateurs pour faire face à la situation ? 

Guillaume (OVO) : Des gestes simples peuvent vous aider à économiser de l’énergie :

  • Selon le code de la Construction et de l’Habitation, 19°C est la température idéale pour une pièce à vivre (salon, salle à manger, cuisine…). Pour les chambres, la température recommandée est de 17°C. Nous vous recommandons donc de bien respecter ces températures au sein de votre logement.
  • Plutôt que de laisser vos appareils en veille, éteignez-les. Selon l’ADEME, un ordinateur éteint mais que vous laissez branché, continue à consommer environ 70 watts-heures par jour. 
  • Optez pour les multiprises ! Elles vous permettent d’éteindre plusieurs appareils à la fois. Un geste simple, qui vous permet de gagner du temps et de faire des économies au quotidien. 

<div class="textbox"> Qu’est ce que le marché de gros dans le secteur de l’énergie ? <br/><br/>Guillaume (OVO) : Le marché de gros dans l’énergie est l’endroit où l’électricité est achetée par les fournisseurs et vendue par les producteurs avant d’être injectée dans le réseau de distribution. L’électricité en question est produite en grande partie par nos centrales nucléaires en France, une partie provient de sources renouvelables et le reste est importé. Les fournisseurs d’énergie achètent donc de l’électricité dans le but de la revendre à leurs clients. <br/><br/> Les échanges entre fournisseurs et producteurs peuvent se faire sur 3 différents types de marché :<br/> - les bourses : la plus connue est la bourse européenne EPEX SPOT qui rassemble tous les producteurs européens. L’énergie est échangée à un prix appelé “prix SPOT”. Vous l’aurez compris, ce prix connaît beaucoup de fluctuations. Elles peuvent être causées par les conditions climatiques et météorologiques, la disponibilité des moyens de production, ou simplement par les différents moments de la journée… <br/> - le marché de gré à gré sur lequel les transactions entre fournisseurs et producteurs se font directement (sans intermédiaire)<br/> - le marché de gré à gré intermédié sur lequel les transactions sont encadrées par des négociants, jouant le rôle d’intermédiaire entre les producteurs et les fournisseurs.</div>

👉🏻 Envie d’en savoir plus ? Découvrez toutes nos astuces pour faire des économies d’électricité !

Découvrez OVO Energy

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle

Interviews, reportages, décryptages… chaque mois, découvrez nos articles consacrés à la transition écologique au quotidien.
Merci pour votre inscription 💚
(promis, pas de spam, nous tenons à notre chère planète)
Oups ! Une erreur est survenue... Veuillez renseigner votre adresse à nouveau.